Oulala, plus d'un mois sans post, c'est pas bien Vrinini !!! Oui mais j'ai une excuse... deux excuses même et en cherchant bien, je peux en trouver d'autres:

Excuse n° 1: d'abord, je vous annonce la naissance de mon petit dernier (roulements de tambour, tous ceux qui me connaissent et me voient régulièrement n'ont pas remarqué que j'étais enceinte... mais que s'est-il passé ???). Naaaaan, pas un bébé, vous rigolez ou quoi ? J'ai deux ados, cela me suffit amplement, merci. Il s'agit de la mise en ligne de mon site web (que c'est moi que je l'ai fait avec mes petites mains boudinées et mes neurones embrumés) que vous trouverez sur www.vdecalignon.com. Voilà, comme ça vous savez, vous pouvez le faire connaître autour de vous et il finira bien par attirer l'oeil d'un éditeur, directeur artistique, conteur... que sais-je ? Quelqu'un qui aurait besoin de mes dessins quoi (si vous en connaissez, ne vous gênez pas pour leur parler de moi...)! Cet accouchement fut long et plus ou moins difficile selon les jours mais j'y suis arrivée, j'ai bouclé les illustrations et terminé le site. Pour info, pour une "expérience de navigation optimale" (oui, oui, c'est le terme, c'est bôôôô non ?), je vous conseille d'utiliser Google Chrome comme navigateur (il est gratuit et c'est actuellement le navigateur le plus efficace). Mais bon, c'est vous qui voyez... !

Excuse n° 2: c'est que je suis à fond dans les préparatifs de notre road-trip du mois d'août (oh pétard, plus que deux semaines et on part !!!!!!!!!!) qui va aller de Montréal à New-York en passant par Québec, Chicoutimi, L'isle aux Coudres, Boothbay Harbor et Boston. Belle expérience en perspective ! Merci à mon cousin Axel d'épouser une canadienne et de se marier chez elle, sans cela, nous n'aurions jamais eu l'idée de ce voyage qui va durer trois semaines ! 

Bon, voilà pour les excuses, maintenant, je vous laisse découvrir ce que l'on peut faire avec des gousses graines de coquelicots...

coquelicots

C'est magique non ? J'ai trouvé génial de tester plusieurs gousses différentes et de me rendre compte que chacune avait sa propre empreinte. Vous pensiez que tous les coquelicots étaient les mêmes ? Et bien non, chacun est unique.